Catégories
HairNews

Routine capillaire : quels ingrédients à absolument éviter et pourquoi ?

Irritations, allergies, démangeaisons, chute de cheveux… Les shampoings, après-shampoings et soins conventionnels, que l’on retrouve en grande surface, sont connus pour leurs substances pouvant s’avérer nocives et agressives pour notre cuir chevelu. Oui, mais comment s’y retrouver ? On vous explique tout ! 

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes s’orientent vers la cosmétique bio et naturelle. Et pour cause, de nombreux produits et soins capillaires classiques, vendus en grande surface, sont pointés du doigt en raison de leur composition. Certaines substances indésirables sont régulièrement utilisées et sont à éviter pour réellement prendre soin de son cuir chevelu et de ses cheveux.  

1ère étape : vérifier la composition de chaque produit 

Au dos des produits de beauté, vous trouverez ce que l’on appelle la liste INCI. Il s’agit de ces petites lignes auxquelles on ne porte, le plus souvent, que peu d’attention. En anglais ou en latin, elles listent tous les ingrédients qui entrent dans la composition du produit, de la plus grande concentration à la plus faible.  

Les applications qui scrutent la composition des formules sont également une bonne source d’information pour s’assurer de ce qu’il y a dedans, même si attention elles ne prennent pas en compte la concentration.  

Chez ELENATURE, tous nos produits sont très bien notés sur ces applications. Faites le test par exemple sur Yuka, nous sommes notés entre 93 et 100 / 100 ! 

  1. Les ammoniums quaternaires (quats) 

Les ammoniums quaternaires ou quats sont présents dans de nombreux shampoings et après-shampoings. Leur rôle est de lubrifier et démêler les cheveux. Ils sont utilisés en tant que tensioactifs dans les shampoings, conservateurs ou épaississants dans les soins ou encore, en tant qu’agents conditionneurs. 

Il existe 2 grandes catégories de quats : 

  • les quats issus de la pétrochimie  
  • Et ceux issus du végétal 

Les quats pétrochimiques sont ceux que l’on retrouve le plus souvent en cosmétique conventionnelle. Cependant, l’utilisation des quats, peu importe leur origine, est vivement déconseillée. Ils ne sont pas synthétisés de la même manière et possèdent des effets différents, mais peuvent tous s’avérer toxiques

Le quats vient combler les brèches sur un cheveu abîmé afin de lui donner l’apparence d’un cheveu sain. En se fixant sur la fibre, il alourdit, voire l’étouffe au fil du temps. Et ce n’est pas tout ! Les ammoniums quaternaires présentent aussi un risque d’irritation sur la peau et les cheveux. Au-delà d’être nocif pour la peau, le quats est toxique pour l’environnement. Polluant, il dispose également d’une biodégradabilité assez mauvaise. 

Sur la liste INCI, on les retrouve sous les noms suivants : 

– Quaternium + un chiffre                                

– Polyquaternium + un chiffre 

– BTMS         

– Dipalmitoylethyl hydroxyethylmonium methosulfate 

– DSDMAC (Quaternium-5)                                        

– Hydroxypropyltrimonium chloride 

– CTAC (Cetyl triméthyl ammonium chlorure)              

– Cetrimonium choride 

– Behentrimonium chloride 

  1. Les silicones 

Les silicones sont très souvent utilisés en cosmétique capillaire. Et pour cause, ils permettent de gainer les cheveux et de leur offrir une belle apparence. Ce sont, en réalité, des matières plastiques qui viennent recouvrir la fibre capillaire. Résultat ? Les cheveux sont doux et brillants… mais intérieurement, ils vont continuer à s’abimer et se fragiliser !  

Ils alourdissent les cheveux, les fragilisent mais surtout, ils sont extrêmement polluants ! 
Impossible à recycler, ils mettent environ 500 ans pour se dégrader dans la nature… On évite donc autant que possible les silicones, qui sont massivement utilisés dans les après-shampoings et soins.  

Comment les repérer ? Ils s’identifient par la terminaison -ICONE, -ICONOL, ou -XANE (Diméthicone, Phenyl Trimethicone, Amodimethicone, Polysiloxane, Cyclopentasiloxane…). 

  1. Les sulfates 

Utilisés comme tensioactifs, ou agents lavants, les sulfates sont très répandus dans la cosmétique conventionnelle. Ils sont utilisés afin de faire mousser et donc donner l’impression que le produit est efficace. Le problème, c’est que ces ingrédients agissent comme un détergent : ils décapent et sont donc très agressifs pour les cheveux et le cuir chevelu. A terme, ils provoquent l’apparition de pellicules, démangeaisons et autres irritations du cuir chevelu ainsi que la perte de cheveux. Agressé, le cuir chevelu tente de se protéger en produisant plus de sébum et les cheveux semblent gras et sales plus rapidement. 

Souvent associés aux silicones, ils constituent un combo particulièrement nocif pour la fibre capillaire. En effet, le silicone ayant un effet gainant, il masque les dégâts causés par les sulfates. On privilégie donc le shampoing sans sulfate, beaucoup plus doux et sain ! 

Parmi les sulfates à éviter, on retrouve le Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate, Disodium Laureth Sulfosuccinate, Ammonium Lauryl Sulfate, Ammonium Laureth Sulfate. 

  1. Les parabens 

En plus d’être suspectés d’agir sur nos hormones et d’être des perturbateurs endocriniens, les parabens sont aussi potentiellement cancérigènes. Une bonne raison de s’en passer, non ? Pourtant, on les utilse un peu partout car ils agissent comme conservateurs et évitent aux produits de la cosmétique conventionnelle de tourner et prendre une mauvaise odeur, par exemple. 

Ils sont facilement identifiables car ils se terminent tous par -paraben. 

Attention, cependant, car de plus en plus de fabricants les remplacent par des produits tout aussi nocifs : 

  • les PEG et PPG (polyéthylène et polypropylène glycol) 
  • le phénoxyéthanol 
  • le triclosan  
  • le méthylisothiazolinone (également appelé MIT ou Kathon CG) 
  • le cetrimonium bromide 
Attention aux faux amis ! 

Certains produits affichent une mention “naturel” et un joli packaging vert pour vous mettre en confiance. On jette tout de même un coup d’œil à la liste des ingrédients :  le cyanure, le plomb, le mercure sont, par exemple, des ingrédients naturels… que personne n’a envie de s’appliquer sur la peau ou les cheveux ! 

Enfin, on pense aussi à l’environnement… Il existe des ingrédients, comme l’EDTA, qui ne sont pas particulièrement nocifs pour nous mais sont très polluants et non biodégradables.  

C’est pour cela qu’ELENATURE a fait le choix affirmé d’être labélisé COSMOS ORGANIC certifié par ECOCERT afin de vous apporter la sécurité et la garantie d’une sélection d’ingrédients sains et respectueux de la planète.